Contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation : différences et points communs

Vous souhaitez suivre votre formation en alternance ? Parfait ! C’est possible via un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation.

Pour qui ?

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus désirant compléter leur formation initiale ou des demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, ou des bénéficiaires du RSA, de l’ASS ou de l’AAH ou encore des personnes ayant bénéficié d’un CUI. Le contrat de professionnalisation est conclu pour une durée de 6 à 12 mois (24 mois maximum sous dérogation) en CDD ou en début de CDI.

Le contrat d’apprentissage concerne en premier lieu les jeunes de 16 à 30 ans. Si l’apprenti est reconnu travailleur handicapé il n’y a pas de limite d’âge. Le contrat d’apprentissage s’inscrit comme le contrat de professionnalisation dans un CDD ou un CDI. Il permet à l’apprenti de suivre une formation en alternance pendant 1 à 3 ans.

Contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage s’adressent en premier lieu aux jeunes de 16 à 30 ans.

Qui signe ?

Ces contrats sont des contrats tripartites impliquant le « jeune padawan », l’entreprise et le centre de formation.

Vous avez trouvé votre entreprise ?

BRAVO ! Vous signez un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation ? Peu importe le contrat, des droits et des devoirs, vous aurez ! A la fois étudiant et salarié, vous bénéficiez des avantages de l’un (accès aux réductions tarifaires, restaurants et logements universitaires, bourses) et de l’autre (rémunération, protection sociale, congés…) mais aussi des obligations : être ponctuel, être présent, s’impliquer et réussir les examens. Et oui quand même …

Dans quel but ?

Le contrat de professionnalisation vise une qualification professionnelle. Le contrat d’apprentissage prépare à un diplôme reconnu par l’État ou certifié RNCP. Ces contrats peuvent être signés à tous les niveaux d’études : CAP, Baccalauréat professionnel, mais aussi BTS, licence ou master… Et oui, jeune Padawan vous pouvez faire de longuuuuuuuuuuueeeeeeeees études en alternance !

C’est quoi l’alternance ?

Cette formule implique la mise en place d’un calendrier qui alterne période en entreprise et période en cours (pas toujours assis sur une chaise derrière un bureau, à vous de choisir la formation qui vous correspond et dont les cours contiennent beaucoup de pratique 😉 ).

Et le rythme, on en parle ?  

La durée des périodes varie selon les formations et les centres de formation. On peut alterner un mois en cours et un mois en entreprise ou alors 2 jours en cours et 3 jours en entreprise ; tout est possible, ou presque. La durée des formations en alternance va de quelques mois à 3 ans.

Quel avantage ?

L’avantage dans cette formule d’alternance c’est que vous n’avez pas à payer votre formation et en plus vous percevez une rémunération ! Le beurre et l’argent du beurre pour faire simple ! Prudence : c’est un parcours difficile que le parcours de l’alternant : « jeune padawan un emploi du temps quotidien chargé tu connaîtras », mais nous vivrons la vie d’un alternant une autre fois…

Et qu’est ce qu’on gagne ?

Votre salaire varie suivant votre âge et votre niveau de formation. L’alternant en contrat de professionnalisation est souvent plus âgé, il obtient une rémunération plus importante que l’apprenti. Une précision cependant : les apprentis sont quasiment exonérés de charges sociales et donc leur salaire net équivaut au salaire brut, ce qui n’est pas le cas pour le contrat de professionnalisation pour lequel il faut compter environ 20 % de différence entre brut et net… En revanche tous deux ont accès à l’aide au permis (500€).

Et on peut choisir ?

Et bien non ! Vous ne choisissez pas la nature de votre contrat, c’est le centre de formation qui le détermine mais aussi l’entreprise qui vous accueille.

Notez bien que toutes les sociétés privées peuvent accueillir un jeune en alternance que ce soit en contrat de professionnalisation ou en apprentissage.

Pour les établissements publics, 2 possibilités : le contrat d’apprentissage pour les administrations publiques et les collectivités territoriales et contrat de professionnalisation pour les établissements publics industriels et commerciaux (EPIC) et les entreprises d’armement maritime.

Padawan, padawan, ok, mais Yoda dans tout ça ?

Et bien … parfois Yoda est bien là ! Les deux contrats ne prévoient pas le même encadrement pour l’étudiant. En contrat d’apprentissage, la présence d’un tuteur ou maître d’apprentissage justifiant d’une bonne expérience professionnelle est obligatoire, alors que pour un contrat de professionnalisation, celle-ci est facultative – même si elle est souvent prévue dans les faits.

Alors, prêt à trouver ton Yoda ?


© M. Pillet-Nee